Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pas perdus.........Ô Proche Orient

"Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues..." (Joseph Kessel)

Les parfums d'Alep

Publié le 21 Janvier 2011 par julisontheroad.over-blog.com in Syrie

Arrivée de nuit à Alep, je retrouve joyeusement l'ambiance du quartier Bab al Faraj (quartier des voyageurs), sa folle circulation, les marchants sur les trottoirs, la cohue des klaxons, le King of vitamines (marchant de jus de fruits frais), la Clock-Tower. Je suis ravie de revenir dans cette citée pour la troisième fois.

Alep dispute à Damas la place de plus ancienne ville jamais habitée du pays. Bruyante, vivante, vibrante, colorée, poussiéreuse, elle fût l'une des grandes étapes sur la route de la soie dont les souks ont gardés l’empreinte.  J'y retrouve le plaisir d'un "chaï" devant la citadelle, la vie trépidante des souks couverts, la folie du trafic routier, le parfum des savons, les senteurs des épices, les couleurs des écharpes, la musique des marchandages accompagnés de grands gestes démonstratifs...

C'est avec joie que je retourne prendre mon petit déjeuner à la "pâtisserie Moustafa". Le patron et les garçons ne parlent pas un mot d'anglais, mais nous échangeons des sourires et les gestes compensent la barrière de la langue. 

Célèbre pour sa citadelle, son savon, ses souks, ses kahn...elle est aussi connue pour être l'une des villes la plus conservatrice de Syrie et pourtant je m'y sens bien. Les alepiens sont souriants, hospitaliers, ils demandent qu'on les prenne en photos et s’en amusent, le contact est facile et agréable. 

Ici il n'y a pas de policiers pour faire la circulation comme à Damas, il faut donc se lancer en tendant la main pour indiquer aux voitures arrivant à vive allure que nous souhaitons traverser. Une seule règle courir, se faufiler entre les voitures et croiser les doigts ; ce n'est qu'une question d'habitude et on peut toujours se glisser au milieu d'un petit groupe de piétons habitués à cette circulation. Je pense que cela les fait sourire et le coup de klaxon n’est destiné qu’à les amuser.

Les souks : classés Patrimoine Mondial de l'Unesco.

Authentiques et captivants :

Les souks d'Alep sont parmi les plus célèbres et les plus envoûtants. Depuis toujours, ils ont servis d'étape aux marchands de tous lieux et en tout genre, des épices, des étoffes.....Les caravanes déposaient leur marchandises dans ces Khans ou Caravansérails, les voyageurs de passage y contait des histoires, échangeaient leurs marchandises avant de reprendre leur route vers la Perse ou la grande Babylone. 

Alep

Pénétrer dans ses allées voûtées, aux ruelles escarpées et étroites, c'est comme se glisser dans un autre espace temps. Ici j'ai l'impression que je suis immobile alors qu'autour de moi tout se déplace et bouge à vive allure.

Il faut se frayer un chemin dans ce dédale entre les mini camionnettes qui circulent en dégageant un épais nuage noir, les marchands ambulants et leurs charrettes qui occupent la moitié de ces petites rues pleine de vie, sans compter les livreurs qui poussent leur diable en sifflant pour vous demander de laisser le passage. Les souks grouillent, chantent, embaument, trépignent... Quoi de plus agréable et passionnant que de déambuler dans la rue des épices où mille senteurs viennent vous titiller les narines, de s'émerveiller de ces mille et une couleurs du quartier des étoffes. Mais la particularité du souk d'Alep c'est ce parfum de laurier qui flotte dans l'air que l'on doit au fameux savon à la réputation mondiale et fabriqué artisanalement non loin de ces échoppes.

aleppo04

PLAN DES SOUKS D'ALEP

 

Comme partout ailleurs, les quartiers sont organisés par artisanat (les orfèvres, les parfumeurs, les bouchers, les étoffes, les tapis, les savons, les épices, les olives.....). 

Dans deux jours tous les musulmans fêteront l'Aïd. Les rues revêtent déjà un caractère de fête, aux abords de la mosquée et du souk les rues, les places sont bondées de marchands en tout genre (confiseries, gâteaux, fruits et légumes, vêtements, gadgets High-tech). Tous les alepiens sont dans la rue pour acheter les présents pour les petits et les grands, que l’on offrira au moment de l’Aïd, et pour préparer la fête. Traditionnellement, ce jour là on tue le mouton le matin, toute la famille se retrouve pour passer la journée, on revêt ces plus beaux vêtements et l'on s'offre mutuellement des cadeaux. 

J'aurais aimé rester à Alep pour célébrer ce jour avec quelques amis locaux mais il est temps de poursuivre ma route.

Commenter cet article