Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pas perdus.........Ô Proche Orient

"Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues..." (Joseph Kessel)

La Bekka

Publié le 18 Novembre 2010 par julisontheroad.over-blog.com in Liban

 

Direction Baalbeck et Anjjar dans la vallée de la Bekka. Pour s’y rendre le minibus emprunte une route qui semble suspendue au milieu des nuages, on ne voit pas grand chose a l’horizon ce matin là, à part de gros nuages et la pluie. Je croise les doigts pour que le temps change.

Tout le long de la route on voit des camps de turkmènes installés là en camps de fortune, les hommes se tiennent sur le bas côté de la route et attendent qu’un agriculteur ou autre leur propose un travail à la journée....

De même que pour se rendre dans le sud, il faut passer plusieurs barrages militaires entre Beyrouth et Baalbek, faut dire que le bus emprunte une route sinueuse à une trentaine de kilomètres de la frontière syrienne...

Après deux heures de routes et un changement à Chtaura (tout petit village perdu dans la montagne), Baalbek se dévoile enfin sous un ciel gris nuageux ou le soleil à du mal a percer les nuages. Ce ciel orageux, semblant prêt à craquer à tout moment confère aux lieux une étrange atmosphère, comme si une tornade allait se lever et remettre la ville antique sur pied, la noirceur du ciel fait ressortir l’ocre de la terre et le rose des pierres. Après 30 degrés à Beyrouth et ailleurs, je trouve les 18 degrés de la Bekka plutôt glacial.

Les affiches du Hezbollah sont placardées partout en ville.

PA300227.jpg

 

A l’entrée du site de Baalbek, des vendeurs à la sauvette proposent des T-shirts a l’effigie du Hezbollah (mitraillette + propagande) pour 3$. La Shoukran.....

Les visages semblent ferm2s, mais si on prend le temps de s’asseoir alors ils viennent et engagent la conversation.

Le site de Baalbek est magnifique, dommage que le soleil n`est pas été au rendez-vous. On ne peut pas tout avoir.

 

Sur la route du retour nous avons eu droit cette fois-ci (la première fois en 10 jours) a un contrôle d’identité par les militaires. Trois touristes dans un minibus ça peut pas se louper, mais en 5 minutes c’est règlé.

Une petite excursion intrépide au royaume des nuages.

      PA300164   PA300265.jpg

Commenter cet article