Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pas perdus.........Ô Proche Orient

"Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues..." (Joseph Kessel)

La fiancee du desert.

Publié le 2 Décembre 2010 par julisontheroad.over-blog.com in Syrie

A peine sorties du bus quatre taxi nous sautent dessus.....<< You have an hotel ? You need taxi?.......>>

<< Deux seconde on arrive, laissez nous prendre nos baguages.........!!!.>>

A première vue Palmyre ne me semble pas plus accueillante que lors de ma dernière escapade par ici.

Nous sommes en territoire bédouin, ici les nomades se sont sédentarisés et vivent exclusivement du tourisme. Certaines familles possèdent presque un quartier (hôtel, restaurant, café Internet, échoppes, et épiceries) tandis que d`autres familles moins chanceuses se contentent d`envoyer les gamins vendre des broutilles (cartes postales, colliers....) sur le site même de la cité antique de Palmyre aux groupes de touristes de passage.

Une troupe de gamins tiens absolument a ce qu`on les prenne en photo sous toutes les coutures, ils nous accompagneront un petit moment dans les ruines jusqu'à l'arrivée d`autres touristes à qui ils tenteront de vendre leur petites babioles.

Sortie des sables, l'ancienne cité caravanière, ville de la célèbre reine Zénobie qui tenait tête à l'empire Romain, s’étend a perte de vue devant nous. Il doit bien faire 30 degrés, le soleil est au plus haut, on est presque seules sur le site alors on en profite avant que l'armée de touristes ne revienne repus envahir le site et en rompre la tranquillité.

Aux confins du site, là où les groupes de touristes n'ont ni le temps ni l'audace de s'aventurer, nous croisons le chemin d'une jeune bédouine qui attend à l'ombre de se qui reste des colonnes du camp de Dioclétien le touriste de passage à qui elle pourra vendre un tapis ou quelque autre objet artisanal. Elle n'insiste pas beaucoup pour nous refourguer s marchandise et préfère discuter un peu avec nous pour finir pas nous inviter à un "Welcome chaï" dans sa famille.

Il est déjà 13heure et un thé serait plus que bienvenu avec cette chaleur. Nous la suivons, elle vit dans une petite cabane de moellons au toit plat ouvrant sur une petite cour où jouent les gamins de la maison. Toute la famille vit ici, les femmes, les soeurs, les frères, les cousins, les oncles......A notre arrivée toutes les femmes de la maison sortent de leur tanière et viennent partager le thé de bienvenue. La plus âgée parle suffisamment anglais pour pouvoir nous questionner sur notre vie en France, elles nous demandent comment on fait en France pour ne pas être mariées......   Une d'entre elle regarde mes cheveux et demande si je fais du henné, je lui répond que oui car je vois pas trop comment lui expliquer que ce sont des mèches…Elle sourit et retire sont foulard pour me montrer qu'elle aussi colore ces cheveux et se fait des mèches pour cacher ces cheveux blancs. Moment privilégié et unique que de partager deux heures de la vie des bédouines. Elles racontent comment ils vivent, nous parlent du quotidien, nous présentent tous les bambins qui nous tournent autour, nous explique que une telle est mariée avec le frère de celle-ci, que celle-ci est la deuxième femme de celui-ci..........Vous êtes perdus ?? Vous en faites pas c'est normal il n'est pas facile de suivre l'arbre généalogique ! La plus jeune quinze ans vient de donner naissance à un garçon qui est le petit fils de la plus âgée (38 ans).

Deux heures plus tard, après les avoir prises en photo et avoir posées avec elles sous tous les angles, rient aux éclats, nous les quittons le coeur gonflé de nouvelles rencontres et la tête pleine de souvenirs.

Ce genre de rencontres rend le voyage riche et intense. Je repars pleine d'énergie et j'espère faire encore pleins de rencontre sur la route qui reste à parcourir jusqu'en Egypte.

L'hospitalité palmyrénienne est unique ! Lors de mon premier passage à Palmyre deux ans plutôt, les bédouins m'étaient apparut peu sympathiques. Comme quoi il ne faut jamais se fier aux apparences.

PB070195.JPG

Commenter cet article

berengere 15/05/2011 13:08



c est vraiment un beau blog tes photos sont superbes!!!



julisontheroad.over-blog.com 16/05/2011 15:18



Merci, contente qu'il te plaise.