Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pas perdus.........Ô Proche Orient

"Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues..." (Joseph Kessel)

Le sud Liban ( Saïda & Tyre)

Publié le 12 Novembre 2010 par julisontheroad.over-blog.com in Liban

En route pour le sud, direction Sidon (Saida) et Tyr (Sour) en minibus depuis Beyrouth.

Alors là ce n’est pas la même ambiance, les barrages militaires sont plus nombreux. Le minibus roule la porte grande ouverte et la musique (locale) à fond.

PA280242.jpg

Première étape, Saida :

On croise l'ONU et la Finul sur les routes et en ville. On se rapproche de la frontière libano - israélienne, c'est donc une zone sous haute surveillance. Récemment Israël avait le projet d'arracher un arbre qui se trouve en plein sur la ligne frontalière entre les deux pays sous prétexte qu'il les empêcheraient de surveiller ce qu'il se passe de l'autre côté de la ligne. Du coup il y a quelques tensions mais nous ne les percevront pas.

Petite ville côtière agréable et haute en couleurs. Au fur et à mesure de notre avancée dans le dédale des ruelles en directions de la vielle ville, nous découvrons les étalages du marché géant avec les vendeurs de poissons, de fruits, de légumes, mais aussi toute sorte de gadgets pour la maison et l'équipement. A l'angle d'un magasin, un gamin tiens un stand d'oeufs empilés sous forme de pyramide......on y croise des femmes au visage tatoué. Les rues pétillent au rythme de cette vie foisonnante qui fait l'âme du Moyen Orient.

Le " Khan al Saboun " (musée du savon) est magnifique, on y voit toute la fabrication du célèbre savon oriental (savon d'Alep, et aussi savons aux huiles essentielles de fleurs ou d`ambre). J`aime l`odeur de ces savons, ça sent l`orient. Milles et une senteurs qui vous transportent en d`autres lieux propices a la rêverie.

Nous quittons cette jolie ville méditerranéenne pour Tyr. En cherchant pour prendre le minibus qui nous y conduira, nous rencontrons Malak qui nous conduira jusqu’à la gare routière et cherchera le meilleur transport pour nous......Finalement elle décidera de nous emmener vers ces amis avec qui elle se rend 0 Tyr et nous prendrons le bus avec elles. Jolie rencontre, l`une d`entre elle est contente de pratiquer son français elle me pose un millions de questions sur la raison de notre voyage et pourquoi on bouge en dehors des groupes........

Malak nous offre le trajet de Sour à Tyr, je lui donne mon numéro libanais pour qu'on se retrouve plus tard en ville, mais nous ne nous reverrons pas.

PA280296

A l'entrée de la ville nous longeons le camp palestinien et les affiches du Hezbollah vous rappelle ou vous vous trouvez. L`ambiance est particulière ici, les visages paraissent plus fermés, les gens ne nous sourient pas vraiment mais ne montrent aucune animosité.

Le site archéologique se nome Al Mina hors cela signifie également le port en arabe du coup on a tourne en rond un bond moment sous un soleil de plomb. Au bout d'un moment je décide d'entrer demander notre route au militaire qui surveille l'accueil de la prison de Tyr. On lui demande Al Mina archaeological site et il nous renvoie inlassablement au port, impossible de se faire comprendre même avec le plan sous les yeux. Tempi nous nous débrouillerons.

En longeant la mer, après une bonne marche, nous finissons par voir le site hors l'entrée se trouve à l'opposé de notre position ; la chaleur accablante me rappel l'atmosphère de Ouarzazate. Nous finissons par apercevoir une sorte de guinguette sur la plage Un homme nous demande si on cherche l'entrée du site et nous fera entrer à la sauvage en empruntant un chemin qui surplombe la mer...trop cool.

Le sud a été riche en rencontres et s`est avéré être une belle découverte malgré toute la propagande affichée.

Bien entendu je ne suis pas allé jusqu'à la frontière israélienne, ce qui est tout a dit possible. Un jeune voyageur m`a dit qu'il fallait aller visiter un village dont le nom m'échappe pour y voir le cimetière des martyres........il m`a dit avoir rencontre une femme qui a perdu son fils et son mari qui confectionnait les rockets qu'ils envoyaient sur Israël....

J`ai pas eu envie et j`ai pas saisi l'intérêt de se faire prendre en photo avec une mitraillette et le symbole du Hezbollah.

Commenter cet article