Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pas perdus.........Ô Proche Orient

"Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues..." (Joseph Kessel)

Quand les pierres éternelles nous conte l'histoire

Publié le 9 Août 2011 par julisontheroad.over-blog.com in Israël - Palestine

Jérusalem,

Vieille de plus de trois mille ans, les pierres ici nous content ton extraordinaire et tragique histoire.

Ton nom signifie «  ville de la paix», ce qui paradoxalement n'est pas le cas.

Depuis la nuit des temps les hommes s'y disputent pour te posséder au nom de la religion. Devenue l'emblème sacré des trois religions monothéistes (christianisme, judaïsme et Islam) tu portes les blasons ensanglantés de l'histoire.

Tu as connu de grands hommes, ton royaume fut prospère, la mixité des peuples et des croyances y trouva une place. Tes racines remontent à l'antiquité, théâtre de l'avènement de grandes civilisations mais aussi trop souvent l'objet de querelles sanglantes, tu as vu naître en tes murs de grands destins. Des hommes sont morts et meurent encore pour toi aujourd'hui. Ton coeur jamais ne cesse de battre au rythme des clameurs provenant des souks, tes murs se parent de milles couleurs et tes chants nous parviennent en toute langue.

Les voyageurs et pèlerins, croyants et non croyants, se pressent à tes portes dans l'espoir d'y trouver réconfort ou quelconque salut, chaque âme a ses raisons pour venir se recueillir en ton enceinte. Ici toutes les religions y ont une place, mais parfois l'homme devient égoïste et te veut pour lui seul alors on peut entendre pleurer les pierres et voir le ciel se noircir sur un avenir sombre.

Tu as connu l'asservissement, la richesse, les guerres, les trahisons, les pleurs et le sang mais lorsque l'on se trouve à tes pieds le souffle nous est coupé par ta beauté. 

Si autrefois ton coeur abritait un mélange audacieux et coloré, ce jour il est divisé, enfermé et souffre de la différence et tes portes sont férocement gardées par des " Cerbères " aux yeux aiguisés et aux crocs acérés, auprès de qui il nous faut montrer patte blanche et circuler presque librement entre tes murs.

Ton vaste royaume n'est plus, il est partagé par la haine de l'autre, l'envie d'expansion toujours plus grande quel qu'en soit le prix.

 

 

155656_10150315888085640_880960639_15783857_2392554_n.JPG

Commenter cet article