Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pas perdus.........Ô Proche Orient

"Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues..." (Joseph Kessel)

Salam Palestine

Publié le 7 Septembre 2011 par julisontheroad.over-blog.com in Israël - Palestine

Voilà, le bus 18 en provenance de Jérusalem stop le long de la rue principale de Ramallah. 

Ramallah, fin de matinée, je retrouve l'ambiance arabe quitté une semaine plus tôt en Jordanie. Si Jérusalem m'était apparut lourdement silencieuse, ici les rue sont vivantes, colorées, les klaxons chantent à tout va....quel plaisir de retrouver ce bouillon de culture. Sac sur le dos, il faut maintenant trouver la gare routière d'où partent les bus pour toute la Palestine. Un homme au visage angoissé, à allure chétive me crie " Jérusalem ? ", je lui dit non Nablus (Naplouse). Là il me demande pourquoi je souhaite aller à Naplouse et m'explique qu'il n'y a rien à voir là bas et veut absolument me renvoyer sur Jérusalem. Malgré mainte et mainte refus de ma part, il devient légèrement plus agressif et commence à s'énerver ; voyant qu'il n'entend rien à ce que je lui dit je commence à avancer dans n'importe quelle direction pourvu qu'il me lâche. Un jeune occidental à remarqué son manège et vient s'interposer et me demande où je souhaite me rendre. Exaspèré, l'autre renonce et s'en va.

Je lui explique que je veux aller à Naplouse, que je cherche la gare routière d'où partent les sherouts. Il me regarde d'un air interrogatif et finit par me demander, lui aussi, les raisons de mon excursion à Naplouse. Il me demande si j'ai des contacts sur place... Après quelques secondes de silence, et voyant que je ne fléchira pas il m'indique enfin la gare. Ouf ! 

 

La gare est juste à 800 mètres de là mais invisible aux promeneurs. Entrez dans le centre commercial, prenez l'ascenseur à votre droite et montez au deuxième étage. Vous y êtes. Les portes de l'ascenseur s'ouvrent sur un immense parking de minibus et de taxis, que des hommes. C'est à la criée que les chauffeurs annoncent leur destination. Deux jeunes s'avancent jusqu'à nous pour connaître notre destination et nous accompagnent jusqu'au minibus. Nous sommes les premières, le bus partira lorsqu'il sera plein uniquement, cela peut parfois prendre du temps. Vingt minutes plus tard le bus est déjà plein, le chauffeur me fait signe de venir car j'avais profité du temps d'attente pour fureter un peu dans les environs et observer le marché que nous surplombons. Sous des parasols rouge, jaune et bleu, les étales débordent de fruits, de légumes, de vêtements et autres objets en tout genre. A voir les images aux informations je m'étais représenté une Palestine dont les marchés n'étaient que peu fournis. 

PC060153    

C'est parti, en moins d'une heure nous sommes à Naplouse. Terminus, le long de l'artère principale. Je cherche l'association qui doit m'accueillir pour la durée de mon séjour à Naplouse. J'ai trop faim pour chercher et marcher sans savoir dans quel sens aller. Une petite halte de l'autre côté de la rue pour une pause falafel et biscuits. Lorsque je demande aux passants s'ils connaissent Darna Center, ils me disent je ne comprend pas, je ne parle pas anglais et continuent leur route. Pas facile de trouver quelqu'un pouvant ou souhaitant nous renseigner. J'apprendrai bien plus tard, qu'ici ils se méfient des occidentaux car certaines associations ont été infiltrées par Israël et du coup des actions dans les camps de réfugiés ont été menées en toute impunité. Un taxi connaîtra forcément l'adresse ! Et bien non, il aura fallut demander à cinq taxis avant d'en trouver un qui sache où nous souhaitons aller, enfin à première vue car après avoir tourné un moment dans les rues, il s'arrête en haut de la ville près de l'école et du cimetière lorsque je décide de téléphoner à mon contact et le passe au chauffeur. Ce dernier nous explique que nous sommes au bon endroit. J'ai beau regarder autour de moi, aucune association en vue, les gamins vont et viennent vers l'école. 

Un petit groupe de fillettes scandent Welcome en nous voyant et viennent vers nous pour nous demander d'où nous venons, notre prénom...elles resteront dix minutes avec nous avant de se rendre à l'école. Il fait chaud, nous trouvons un coin d'ombre et je décide d'envoyer un nouveau message à mon correspondant. Lorsqu'il me rappelle il me demande de trouver quelqu'un dans la rue et de lui passer mon téléphone. Le jeune garçon nous mènera à bon port. 

Arrivée à l'association, c'est thé de bienvenu et papotage jusqu'en fin d'après-midi où nous irons à la Guest House de l'association. 

Commenter cet article