Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pas perdus.........Ô Proche Orient

"Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues..." (Joseph Kessel)

Le chant des Norias

Publié le 11 Mars 2011 par julisontheroad.over-blog.com in Syrie

Je quitte Alep en début d'après-midi.

Pour entrer dans la gare, ici comme partout en Syrie, même combat. Nous devons passer les portiques à détecteurs de métaux et la fouille des baguages.

Une fois passée je pars à la recherche de la compagnie mystère à destination d'Hama. Un ami m'a recommandé une bonne compagnie et peu chère. Le seul problème pour la trouver c'est que tout est inscrit en arabe en tout cas les seuls destinations écrites en anglais ne me concernent pas, évidemment. Quand enfin je trouve le bon guichet, il me faut attendre que tous les locaux aient obtenus leur billet pour que je puisse obtenir le mien. Une fois le billet en poche, il faut trouver la guitoune de la police afin de se faire inscrive dans les registres des transports et de la police.

Wouuu, démarches effectuées en un temps record, dans 30 minutes c'est le départ. Alep me manquera c'est certain mais il reste encore une longue route pour rejoindre le Caire.

 

Dans deux heures nous arriverons à Hama, j'espère que la ville des Norias sera plus hospitalière que lors de mon dernier passage. Hama est une petite ville au centre du pays connu pour le massacre perpétré par le gouvernement.                                           

 

Février 1982, la population de Hama soutenu par les frères musulmans se révolte contre le pouvoir en place suite à l'arrestation d'Imams fondamentalistes. L'armée répliquera en bombardant la ville durant 27 jours. Une partie de la vieille ville sera entièrement détruite. Ces évènements n'ont été que peu relatés dans la presse occidentale et ont rapidement été supplantés par la guerre du Liban.

 

Une petite balade le long de la rivière pour découvrir et redécouvrir les "Norias" de nuits ? Allez, Yallah, c'est parti. Première station sur la place principale où trône la plus grande des Norias de la ville. Malheureusement aujourd'hui elle ne tourne plus et donc ne chante plus. Les Norias sont des roues à eau de taille géantes qui acheminaient l'eau jusqu'aux aqueducs qui transportaient alors l'eau jusqu'aux terres voisines de la ville. On raconte ici, que le bruit des roues s'entendait à des kilomètres et que lorsque les bédouins ne les entendaient plus chanter, ils savaient alors que la saison serait dure et qu'ils connaîtraient la sécheresse. 

Aujourd'hui la dernière roue qui tournait encore il y a deux ans, ne fonctionne plus, le niveau de la rivière est au plus bas, l'eau stagne. Problème passager, je l'espère car l'eau est déjà un élément rare dans cette région du monde. 

Nous continuons notre promenade à travers le parc, on nous regarde passer, nous siffle mais nous continuons notre découverte et restons imperturbable. Je ne suis pas très à l'aise dans cette ville, je n'y trouve pas la convivialité d'Alep, de Palmyre ou de Damas. De l'autre côté se tient le hammam et la mosquée éclairée par des petites lampes jaunes et vertes ce qui leur donne une allure de vaisseau d'un autre monde.

 

Un peu plus tard, nous arpentons les rues à la recherche d'un restaurant qui ne soit pas un restaurant 4*.

Après moult recherche nous échouerons chez Ali baba restaurant, fast-food à la syrienne. Ici le menu c'est kebab, shawarma, frittes, shich-tawouk...Clientèle exclusivement masculine ce soir, tout les regards sont tournés vers nous, les serveurs sont souriants et ravies d'avoir des touristes dans leur murs. Mieux vaut ne pas regarder la couleur du sol et ne pas être trop regardant sur la propreté des tables mais les sandwichs sont bons.

 

Hama nous servira de camp de base pour partir sur les traces des croisades. D'ici nous irons à Apamée, ancienne cité romaine dont il ne reste aujourd'hui que le Cardo (avenue principale qui traversait la ville du nord au sud) ; le château de Saône, château du célèbre Saladin niché sur son pique rocheux et imprenable ; le monastère st George ; le Krack des Chevaliers (écrit Krak des chvalier par les locaux), château construit par les croisés français et repris par Saladin. 

Les images, mieux que les mots :

PB150192.JPG         PB150217.jpg

 PB160235.JPG

Commenter cet article