Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pas perdus.........Ô Proche Orient

"Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues..." (Joseph Kessel)

Traces Nabatéennes

Publié le 28 Juin 2011 par julisontheroad.over-blog.com in Jordanie

PB240405.JPG

 

Enfin arrivée à Petra. Il est déjà tard, les montagnes ont revêtues leur voile d'or. Nous ne sommes pas à Petra même mais dans le petit village de Wadi Musa (porte d'entrée de Petra) à deux kilomètres dé l'entrée du site. D'ici nous surplombons la vallée où se trouve le site. Wadi Musa est une toute petite ville bondée de restaurants / snacks, d'hôtel toute catégorie, et de petites supérettes. 

21h : je suis devant l'hôtel, je fume une cigarette lorsque soudain la rumeur de la foule remonte jusqu'à moi et attire mon attention. Pas le temps de réagir, en quelques secondes une voiture qui remonte la rue à vive allure se trouve bloquée par deux gros véhicules tout terrain. L'homme de la voiture se retrouve pris en embuscade, il n'a pas le temps de tenter de sortir que déjà cinq hommes armés de battes de base-ball sont déjà en train d'exploser le pare-brise et les fars. Stupéfaite, je pars chercher Carlos afin qu'il assiste à cette scène surréaliste. Trop tard, les hommes sont partis, plus de trace de la voiture et de ces assaillants si ce n'est les débris de verre sur le sol. Entendant la rumeur de plus en plus proche, nous traversons la rue afin d'apercevoir des indices sur ce qui se passe. Tout le long de la rue, les habitants se tiennent sur le trottoir et observent sans étonnement la foule massée près du petit bureau de change quelques mètres plus bas. Voyant leurs mines passives, nous interrogeons un homme près de nous :

<< -Que se passe t il ?

- Ce sont des jeunes venus d'Aqaba et Amman qui attaquent les bédouins de Wadi Rum et Wadi Musa.

- Mais pourquoi ?

- Juste parce qu'ils sont fous....>>

L'homme nous expliquera un peu plus tard, que de temps en temps des clans s'affrontent, mais nous ne réussirons pas à en connaître les raisons. 

Finalement la police arrivera sur les lieux et c'est non sans mal qu'on la laissera se glisser dans la foule, quelques fauteurs de trouble seront arrêtés.

 

™ Le Royaume de Pierre ˜

Petra

 

Réveil très matinal afin de profiter du lever de soleil sur " le Trésor " avant que la foule débarque que qu'il ne soit plus possible d'apprécier la sérénité des lieux. Dans la fraîcheur de l'aube, il n'y a pas grand monde si ce n'est quelques bédouins qui préparent l'arrivée des touristes et de ce fait de leurs futurs clients.

Une fois au Visitor Center, il faut parcourir au moins deux kilomètres de marche avant de se présenter à l'entrée de l'étroit défilé de roche rouge et or, par endroit le soleil matinal peine à éclairer les lieux tant les paroi ont hautes et étroites.  Enfin le gardien des lieux accueil le visiteur, un caravanier taillé dans la roche suivit de ces dromadaires.

PB230162.JPG PB230180

Le site est géré par les bédouins, bien que les fonds soient en majeure partie pour le gouvernement. Leur principale activité est le " taxi ", location d'une mule, d'un chameau ou d'un cheval pour accéder aux sites les plus éloignés...le marchandage est rude et les prix assez élevés. Pour ma part, je n'userai que mes semelles de chaussure car je ne trouve pas très flatteur de monter sur ces pauvres mulets épuisés et chétifs. J'avoue que voir les groupes de "Toutou" reposer de tout leur poids sur le dos de ces petites bourriques qui ne peuvent monter les pistes tellement le poids de leur charge est inconfortable.

De prime abord, les bédouins paraissent peu sympathiques et donne l'impression que nous sommes que des dollars sur patte...peut-être en serait-il de même si nous n'avions que ça pour faire vivre une famille entière. Le seuil critique est le passage vers le " Trésor ", qui servit de décor à Indiana Johns, car étant l'unique entrée du site on se trouve assaillit par les vendeurs d'artisanat local traditionnel (ou pas) ainsi que par les chameliers........si vous survivez, alors vous découvrirez l'hospitalité bédouine semblable à leur cousins de Palmyre.

PB230168.JPGAu pied du " Trésor ", assise je contemple ce majestueux monument sortie des sables qui à traversé le temps et j'imagine la vie à l'époque, les caravanes entrant dans la cité....Une légende raconte qu'un pharaon aurait entrepris le voyage depuis les rives du Nil pour cacher son trésor dans l'urne au sommet du monument et que depuis il serait resté inviolé. 

Partout on vous proposera des "taxi", comprenez ânes, dromadaires ou parfois carrioles, pour vous transporter jusqu'au au lieu des sacrifices accessibles par une piste parsemée d'une bonne centaine de marches inégales, usées par le temps et l'histoire ; ou encore jusqu'au Centre de la Cité, car contrairement à ce que l'on voit sur nos médias Petra ne se résume pas à l'image carte postale du Trésor. Elle s'étend au coeur d'une vaste vallée encastrée dans de hautes falaises où sont creusés les tombeaux, un théâtre...un monastère trônant sur le haut plateau, mais aussi des temples, une immense avenue autour de laquelle s'organisait la ville.

Pour en apprécier les splendeurs, il faut compter deux jours de visite car elle se dévoile en marchant, escaladant, flânant les yeux rivés sur l'horizon.

 

 

 

– Un thé avec les bédouins ——


Deuxième jour, il doit être seize heure lorsque en marchant dans les collines environnantes, où peu de touristes s'aventure, un gamin propose un thé de bienvenu. Le soleil commence à descendre, la température se rafraîchi, on se laisse tenter par l'invitation et le suivons deux rochers plus haut, une mamie nous accueil de son plus beau sourire édenté, ses mains sont si sèche que j'ai l'impression de toucher une peau d'éléphant, le visage tanné par les vents et le soleil, des yeux rieurs elle nous installe et met en route le feu.

PB240373.JPG  PB240379.JPG

Un à un, les autres membres de la famille arrivent et se rassemblent à nos côtés, les enfants rigolent.

PB240391 PB240389

 

PB240395.JPG  PB240393 

Il semblerait que j'ai un sosie qui vit dans ces montagnes, ce qui expliquerait pourquoi la matriarche me dévisage avec un grand sourire mais je n'aurai pas la chance de la rencontrer, dommage.

Il est temps de se remettre en route, il est tard et on est loin de l'entrée du site, la police patrouille déjà pour pousser les derniers visiteurs vers la sortie mais c'est pourtant à ce moment de la journée que l'on resterai bien un peu avec les bédouins au coin du feu. La nuit est tombée depuis un petit moment quand enfin extenuée, les jambes hors service, une musique lointaine résonne. Un concert s'est improvisé sur la place, ma fatigue se fait oublié et la musique me donne envie de danser avec le groupe.

Ces rencontres éphémères et pourtant si fortes me manqueront mais le voyage est loin d'être fini et l'aventure continue.

Commenter cet article